Jean-François Bayart Lundi 5 janvier au Bistrot des ethnologues

20h30 à La Laiterie

A partir d’une série d’entretiens non directifs avec deux jeunes hommes d’une vingtaine d’années, l’auteur nous fait découvrir ce que peut être la pratique de la sexualité dans la France contemporaine, à l’interface du libertinage et de la revendication morale. Internet et le téléphone portable aidant, ses interlocuteurs s’adonnent au plaisir par moments déconnectés du reste de leur vie affective, sociale ou professionnelle. Mais leurs « plans cul » ne se ramènent ni à la simple débauche ni à l’infidélité. Ils sont vécus sur le mode d’un type de sincérité, de recherche de vérité, de conquête de liberté, comme des plans d’immanence diraient les philosophes. Pour autant, ils ne sont pas dramatisés : on fait un plan cul comme un plan resto ou un plan tennis, étant entendu que certains d’entre eux sont « bons » ou « mauvais », voire « faux ».

Sans prétendre être représentatifs de la société française ni même de sa jeunesse, ces entretiens en dévoilent une face cachée et néanmoins banale. Ils brouillent la frontière entre l’hétérosexualité, l’homosexualité et la bisexualité, entre la normalité et l’hétérodoxie. Ils posent dans des termes dérangeants le rapport du sexe au pouvoir et à l’argent. Ils conduisent l’auteur à renouveler notre compréhension du phénomène complexe de la domination et de l’obéissance sociale. Ils confirment que la définition même de ce qui est politique s’est transformée de manière irréversible sans que les institutions et les partis parviennent à prendre en compte ces nouvelles formes de subjectivité, plus éclatées qu’auparavant. Et l’auteur de conclure que ces dernières appellent aussi de nouvelles façons d’écrire des biographies – des biographies sans sujets !

Jean-François Bayart, directeur de recherche au CNRS, président du Fonds d’analyse des sociétés politiques, ancien directeur du Centre d’études et de recherches internationales (1994-2000), fondateur des revues Politique africaine (en 1980) et Critique internationale (en 1998), ainsi que de la collection « Recherches internationales » aux éditions Karthala (en 1998) enseigne au Graduate Institute (Genève) et dirige la chaire d’Etudes africaines comparées de l’Université polytechnique Mohammed VI (Rabat).

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
Posted in Non classé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *