Coutumes des carabins

godeau

Emmanuelle Godeau

5 mai 2009

Mardi 5 mai 2009 au Baloard, Emmanuelle Godeau, ethnologue et docteur en médecine préventive du Rectorat de l’académie de Toulouse, animait le Bistrot des ethnologues. L’ouvrage présenté lors cette soirée « L’esprit de corps. Sexe et mort dans la formation des internes » est issu de sa thèse de doctorat, intitulée « La coutume des carabins. Ethnologie de l’internat », menée sous la direction de Daniel Fabre.

L’esprit de corps : sexe et mort dans la formation des internes en médecine, Ed MSH , collection Ethnologie de la France, 2007.

Présentation :

Scandaleuses rumeurs, bizutages violents, blagues obscènes, chansons de salles de garde, autant d’éléments qui composent l’image de l’étudiant en médecine et se superposent difficilement à celle de l’éminent spécialiste au titre prestigieux d’ « Ancien Interne des Hôpitaux » …

Quelles sont donc ces traditions frivoles, ce « folklore des carabins » relégué aux marges du métier derrière les portes fermées des salles de garde ? Ou, plutôt, en quoi ces pratiques sont-elles constitutives de l’apprentissage du futur spécialiste, au même titre que le reste de sa formation ? Comment l’esprit de corps vient-il aux médecins ?

C’est à ces questions, et sur un terrain n’ayant jamais fait l’objet d’investigations ethnologiques, que l’auteur s’est attachée à répondre dans cet ouvrage novateur et stimulant.

Des travaux pratiques d’anatomie et de dissection – plaçant les jeux autour du sexe et de la mort au principe même de cet apprentissage – aux « revues » et « post-revues » spectaculaires des salles de garde en passant par les rituels qui rythment le temps de l’internat sur le modèle des « grands » passages biographiques- « baptême » et « enterrement » du néophyte – se dessine un parcours coutumier indissociable de l’acquisition des savoirs propres à la discipline médicale.

Conduite majoritairement auprès d’anciens internes des hôpitaux français à Toulouse, Montpellier, Strasbourg et Paris, la recherche d’Emmanuelle Godeau n’exclut ni le comparatisme (U.S.A, Suisse, Scandinavie), ni la profondeur historique.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
Posted in Archives sonores and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *