La fin de l’exotisme : l’anthropologie et le réel

la_fin_de_exotisme

Alban Bensa

4 décembre 2007

L’anthropologie que j’appelle « classique » dans La Fin de l’exotisme est celle qui développe des analyses globales conférant à la culture une fonction régulatrice des comportements et des actions et leur déniant par là toute historicité. Ce mode de raisonnement modélisant et statique est attesté par quantité de recherches. Ces travaux mettent en avant des propositions d’ordre général qui visent à caractériser la nature profonde d’un phénomène (le mythe, le don, la parenté, le rite, les modes de production… etc.) ou les arcanes d’un univers social particulier.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
Posted in Archives sonores and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *