Mardi 05 avril 2016

Gaetano Ciarcia, « Le revers de l’oubli. Mémoires et commémorations de l’esclavage au Bénin »

Gaetano CIARCIA_Le revers de l'oubli

 

Au cours des années 1990, sur les lieux de l’itinéraire de la Route de l’Esclave dans le Bénin méridional, l’institution d’une mémoire officielle de la traite négrière a été accompagnée d’un mouvement de réforme des cultes vodun mené par leurs dignitaires ainsi que par des élites intellectuelles et politiques.

Issu d’enquêtes effectuées entre 2005 et 2012, le livre propose une analyse de certains espaces publics et cérémoniels significatifs d’un héritage culturel et moral émanant du passé esclavagiste. D’une manière aussi bien sélective que projective, l’injonction au souvenir de ce passé suscite des interprétations, des fictions et des récits mais également des oublis créateurs, entre reconstitutions se voulant consensuelles et versions partiales des faits de l’histoire.

Des événements récents, mais déjà fondateurs – tels le Festival des arts et de la culture vodun Ouidah 92. Retrouvailles Amériques-Afrique en 1993 ; le lancement de la Route de l’Esclave en 1994 ; la création de la Fête nationale du vodun en 1997 ; la tenue annuelle, depuis 1998, de la Marche du repentir – communiquent ici avec une réflexion sur le moment patrimonial contemporain.

Au prisme de la relation généalogique entre narrations locales, savoir ethnographique et vulgates missionnaires, cette recherche interroge l’émergence actuelle d’une connexion mémorielle entre figures du passé de l’esclavage et entités vodun devenues l’expression d’une religion à la fois « endogène » et « diasporique ». Voir http://www.cairn.info/revue-cahiers-d-etudes-africaines-2008-4-page-687.htm

Voir également :
– Revue Gradhiva, « Mémoire de l’esclavage » : https://gradhiva.revues.org/1042

– “L’oubli et le retour. Figures d’une épopée mémorielle sur la Route de l’Esclave au Bénin ”, L’Homme, 20013, 206 : 89-120.

– “L’endogène et le diasporique. Sphères publiques de connexion entre culture vodun et passé de l’esclavage au Bénin”, Civilisations, 2013, 62 : 191-208.

et le film Mémoire promise : http://videotheque.cnrs.fr/index.php?urlaction=doc&id_doc=4211&rang=1

 

A propos de l’intervenant :

Gaetano Ciarcia est professeur d’ethnologie à l’Université Paul-Valéry – Montpellier. Il est l’auteur du livre De la mémoire ethnographique. L’exotisme du pays dogon (Éditions de l’Ehess, 2003) et, avec Jean-Christophe Monferran, du film documentaire Mémoire promise (Cnrs Images, 2014).

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
Posted in Archives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *