Margitta Zimmermann, De l’expérience esthétique de l’image médicale.

24 février 2002 –

dans le cadre d’une Mission du Patrimoine Ethnologique

Rapport à la Mission du Patrimoine Ethnologique, février 2002, 157 p.

Le langage de la vie de tous les jours formule des jugements esthétiques en des lieux et à des moments quelquefois inattendus. Pourquoi et en quelles circonstances qualifier de « beaux » un « match », un « portrait », un « TGV », un « mensonge »… ?

Le programme de recherche « Ethnologie de la relation esthétique », lancé en 1999/2000 par la mission du Patrimoine Ethnologique, avait de quoi séduire : L’ethnologie peut-elle construire une approche de l’esthétique capable de rendre compte de conduites et d’élaborations discursives en termes d’une « esthétique ordinaire », sans adopter a priori l’acception « classique » de ce terme ?

Une première difficulté apparaît, et elle est de taille : Comment concevoir une ethnologie de l’esthétique sans disposer d’une définition de la catégorie que constituerait ce terme selon l’appareil conceptuel dont dispose par ailleurs notre discipline ?

Chaque chercheur choisit alors à ses risques de situer sa recherche dans un cadre qui autorise les résultats les plus pertinents à ses yeux, selon ce qu’il juge relever ou non du champ à recouvrir par cette notion.

Le rapport de recherche est proposé ici :
pdfRapport M._Zimmerman

 

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
Posted in Recherches et études.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *