Samedi 17 octobre 2015

Cinéma Nestor Burma, Montpellier-Celleneuve, à 18h00

Film de Marie Lorillard, Souffrances ordinaires. Paroles d’hommes et de femmes sénoufo.

Séance-débat en partenariat avec Ethno Doc, Festival International du film ethnographique Jean Rouch, en présence de la réalisatrice. Dossier de presse EthnoLorillard

Souffrances ordinaires. Paroles d’hommes et de femmes sénoufo

Chercheur/auteur(s) : Marie Lorillard
Réalisateur(s) : Marie Lorillard
Producteur(s) : Marie Lorillard
2012 / France / 26 minutes

Wagnonwéli, Kiyali, Nyangalo, Bintou : quatre personnes, quatre parcours quotidiens en milieu rural sénoufo au nord de la Côte d’Ivoire. Ces parcours font ressortir des paroles sur la souffrance issues de la littérature orale. On perçoit également comment cette notion imprègne « discrètement » la vie de ces hommes et femmes qui sont majoritairement cultivateurs ou ouvriers agricoles. Ce film s’éloigne de toute approche « spectaculaire » de la souffrance des autres, pour s’intéresser aux souffrances ordinaires qui ponctuent la vie de tous les jours dans cette société qui valorise l’endurance. Fruit d’un travail réflexif mené avec des hommes et des femmes sénoufo, il s’inscrit dans une démarche de recherche impliquée où l’anthropologue interroge sa propre position dans la société qu’il cherche humblement à comprendre. Actuellement, Marie Lorillard prépare un autre court-métrage documentaire, « Grand jour », qu’elle réalise avec sa sœur Pauline Lorillard, issue du milieu artistique, afin de croiser les approches autour d’un thème fort en anthropologie : les cérémonies initiatiques du poro ayant eu lieu au nord de la Côte d’Ivoire en 2013.

 

A propos de l’intervenante :

Marie Lorillard a soutenu son doctorat d’anthropologie à l’université de Bordeaux II en 2007. Elle a obtenu une allocation de recherche pour un travail de thèse sur la notion de souffrance dans la société sénoufo en Afrique de l’Ouest, lequel a donné lieu à la publication d’un ouvrage aux éditions Ibis Press, « Souffrances discrètes, fatigue ordinaire. Regard sur le monde rural sénoufo » en 2013. Parallèlement à ce travail de recherche, elle a été chargée de cours en anthropologie à l’Université de bordeaux II.

Elle travaille aujourd’hui dans une Compagnie Rochelaise, Odyssée Théâtre au sein de laquelle elle anime des ateliers de théâtre et d’expression orale auprès de différents publics (quartiers sensibles, milieu carcéral, notamment). Elle collabore aussi à de nombreux projets de valorisation de l’anthropologie et de la tradition orale auprès du grand public par le biais d’actions culturelles.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
Posted in Archives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *