3 JUIN 2016 > CASTELBARRY FAIT SON BISTROT !

Castelbarry_capture d’écran 2016-04-28 à 07.38.50

De l’Ethnologie à Castelbarry
En 2011, la direction de la Cave Coopérative de Castelbarry, le Conseil d’administration, son président (François Boudou), et son directeur (Bernard Pallisé) soutenus par des partenaires locaux, régionaux et européens, sollicitaient l’ethnologue Marie-Ange Lasmènes et le photographe Alain Tendero pour valoriser son patrimoine immatériel et collecter la mémoire sociale des viticulteurs coopérateurs.

À l’heure où la viticulture sort d’une importante crise dans les années 2000, et où les coopératives viticoles Languedociennes sont contraintes de fusionner, la nécessité est de faire connaître l’organisation coopérative au grand public. Un autre constat pèse sur la coopération viticole : la moyenne d’âge des viticulteurs est de 55 ans. Remobiliser les adhérents et concerner les générations futures pour la reprise des exploitations devient une urgence. Entreprise non délocalisable, la cave coopérative, fondée en 1950, est un acteur du territoire à pérenniser. Le besoin de faire valoir l’impact social et économique de la structure sur le territoire et la volonté de mettre en lumière les valeurs sociales du système coopératif est donc exprimé en 2011. Il s’agit de sensibiliser une clientèle et d’impliquer des coopérateurs en valorisant la mémoire des acteurs de la coopérative, témoins de cette importante transition vers l’organisation collective de la viticulture. Toute l’originalité du projet est de confier la mission à l’ethnologue Marie-Ange Lasmènes et au photographe Alain Tendero. Par la convocation de l’ethnologie couplée à la photographie, la Culture devient un moyen de parler de la viticulture et de ses enjeux pour sensibiliser un large public. Le concept est une réelle initiative, c’est une première en France : collecter les mémoires orales des acteurs de la coopérative de Montpeyroux pour associer ces récits de vie et témoignages aux portraits actuels de la viticulture coopérative. Trois générations sont ainsi mobilisées et invitées à participer à la démarche qui se charge, dans le même temps, d’une valeur patrimoniale.

Un véritable travail de terrain est entrepris par l’ethnologue et le photographe. L’immersion in situ est alors le meilleur moyen d’appréhender la réalité sociale, les scènes de la vie quotidienne et ainsi être au cœur des enjeux de la viticulture en coopérative. Viticulteurs et membres du personnel ont livré avec émotions, la voix parfois entremêlée de larmes, leurs souvenirs et leurs perceptions de l’évolution du système coopératif viticole et de la vie locale.

« Au Cœur des vignes les hommes se racontent. Mémoire sociale de la Cave Coopérative de Montpeyroux », est le fruit de cette première étude ethnologique sur la mémoire sociale de la coopération viticole. Préfacé par le Professeur Jean Sagnes (Professeur émérite d’histoire contemporaine à l’Université de Perpignan), l’ouvrage a remporté le Trophée d’Argent des Initiatives Coopératives, délivré par Coop de France (Union des coopératives françaises)

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
Posted in Actualités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *