Dimanche 15 octobre 2017

« La mer est mon royaume », au cinéma Nestor Burma, Montpellier, 13h45.

 

Séance-débat autour du film « La mer est mon royaume » de Marc Picavez (2016, 83 min) en présence du réalisateur et en partenariat avec Ethno Doc, dans le cadre du festival Voir autrement le monde (Hors les murs du festival international Jean Rouch).

Ramil, vingt ans, a choisi de devenir marin de commerce. Il embarque pour la première fois sur un cargo qui transporte du bois et diverses marchandises entre l’Afrique et l’Europe. Pendant près d’un an, il va vivre parmi un équipage cosmopolite, originaire des Philippines comme lui, mais aussi d’Indonésie, d’Ukraine, d’Egypte et d’Allemagne. Tous se sont laissés séduire par les slogans d’écoles promettant de découvrir le monde, avec un bon salaire. Au contact d’Andreï, jeune officier ukrainien, Ramil apprend le métier et la vie qui va avec.

Le film aborde avec beaucoup d’humanité la question de la « déconnexion » qui impacte la vie sentimentale et familiale de ces hommes isolés dont les liens de sociabilités se cantonnent – des mois durant – à leur fonction sur le navire et nous amène à réfléchir sur la continuité et la rupture du destin des marins d’hier et d’aujourd’hui. Il nous embarque dans la réalité de leur monde qui ne cesse de trimballer toujours et encore un imaginaire intarissable. « Sea is my country » (« La mer est mon royaume ») fait partie des phrases érigées comme des slogans par ces marins des temps modernes accaparés par le capitalisme (« Ship is my home », « Duty is my life, where is my wife ? »).
Un documentaire magnifique qui nous permet d’approcher d’un peu plus près, à travers ces vies, la « mécanique ordinaire » de l’économie globalisée.

Marc Picavez  a suivi une formation en sociologie et anthropologie à l’université de Nantes, après des études de cinéma documentaire à Paris. Depuis 2008, il s’ intéresse au sort des marins à l’heure de la globalisation. L’explosion du transport maritime des 20 dernières années (doublement des volumes de transports qui ont atteint 10 milliards de tonnes de fret en 2014), provoque en effet des transformations importantes (logistiques, technologiques et humaines) dans le monde maritime et portuaire. Intrigué par l’isolement de ces marins qu’il a rencontré dans les foyers qu’ils fréquentent lors des escales (les Seamen’s clubs), il a décidé en 2012 d’embarquer avec eux pour saisir leur vie à bord dans un court métrage (réalisé dans le cadre d’une résidence au Centre de Culture Populaire de St Nazaire) : Le monde est derrière nous (23’). En parallèle de ce travail, il a conçu une exposition sur la thématique des Seamen’s clubs interrogeant la bonne façon de retranscrire l’univers fermé et mondialisé de ces lieux de « passage » paradoxalement coupés du monde : des sortes de « non-lieux » dit-il. (Exposition « Seamen’s clubs » au LIFE de St Nazaire (mai – sept 2013).

http://www.balibari.com/films/sea-is-my-country/
http://comitedufilmethnographique.com/film/la-mer-est-mon-royaume/

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
Posted in Programmation actuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *