Mardi 16 octobre 2018

Barbara Morovich

« Miroirs anthropologiques et changement urbain. Qui participe à la transformation des quartiers populaires ? »

Aujourd’hui, la recherche anthropologique dans les quartiers populaires ne peut se faire en vase clos disciplinaire. Cet ouvrage trace d’abord le bilan de l’histoire de l’anthropologie « urbaine » en France, et s’attache ensuite à analyser, à l’époque des rénovations urbaines des quartiers populaires, les interactions entre les processus sociaux et les mutations de l’espace. Quelles sont les dynamiques d’adaptation et de rejet qu’elles provoquent ? C’est grâce à une étude de long terme et un engagement associatif dans le quartier Hautepierre de Strasbourg que l’auteure déconstruit des identités multiples et des relations complexes de l’intérieur.

Titulaire d’une Maîtrise en archéologie et histoire de l’art romaine à l’Université de Trieste (Italie) et d’un Doctorat en Anthropologie sociale et ethnologie à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS Paris), Barbara Morovich est chercheure AMUP et chercheure associée au Laboratoire architecture anthropologie (LAA-LAVUE) depuis 2009. Membre du conseil scientifique et Maîtresse assistante titulaire à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Strasbourg (ENSAS) depuis 2011, elle est Présidente de l’Association française des anthropologues (AFA) depuis novembre 2016 et responsable de publication du Journal des anthropologues.

MOROVICH Barbara, « Miroirs anthropologiques et changement urbain. Qui participe à la transformation des quartiers populaires ? ». Editions de l’Harmattan, 2017, 296 p. ISBN : 978-2-343-11790-4. 30 €

 

Partagez ...
Posted in A la une, Programmation actuelle and tagged , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.