Castelbarry_capture d’écran 2016-04-28 à 07.38.50

3 JUIN 2016 > CASTELBARRY FAIT SON BISTROT !

De l’Ethnologie à Castelbarry
En 2011, la direction de la Cave Coopérative de Castelbarry, le Conseil d’administration, son président (François Boudou), et son directeur (Bernard Pallisé) soutenus par des partenaires locaux, régionaux et européens, sollicitaient l’ethnologue Marie-Ange Lasmènes et le photographe Alain Tendero pour valoriser son patrimoine immatériel et collecter la mémoire sociale des viticulteurs coopérateurs.

À l’heure où la viticulture sort d’une importante crise dans les années 2000, et où les coopératives viticoles Languedociennes sont contraintes de fusionner, la nécessité est de faire connaître l’organisation coopérative au grand public. Un autre constat pèse sur la coopération viticole : la moyenne d’âge des viticulteurs est de 55 ans. Remobiliser les adhérents et concerner les générations futures pour la reprise des exploitations devient une urgence. Entreprise non délocalisable, la cave coopérative, fondée en 1950, est un acteur du territoire à pérenniser. Le besoin de faire valoir l’impact social et économique de la structure sur le territoire et la volonté de mettre en lumière les valeurs sociales du système coopératif est donc exprimé en 2011. Il s’agit de sensibiliser une clientèle et d’impliquer des coopérateurs en valorisant la mémoire des acteurs de la coopérative, témoins de cette importante transition vers l’organisation collective de la viticulture. Toute l’originalité du projet est de confier la mission à l’ethnologue Marie-Ange Lasmènes et au photographe Alain Tendero. Par la convocation de l’ethnologie couplée à la photographie, la Culture devient un moyen de parler de la viticulture et de ses enjeux pour sensibiliser un large public. Le concept est une réelle initiative, c’est une première en France : collecter les mémoires orales des acteurs de la coopérative de Montpeyroux pour associer ces récits de vie et témoignages aux portraits actuels de la viticulture coopérative. Trois générations sont ainsi mobilisées et invitées à participer à la démarche qui se charge, dans le même temps, d’une valeur patrimoniale.

Un véritable travail de terrain est entrepris par l’ethnologue et le photographe. L’immersion in situ est alors le meilleur moyen d’appréhender la réalité sociale, les scènes de la vie quotidienne et ainsi être au cœur des enjeux de la viticulture en coopérative. Viticulteurs et membres du personnel ont livré avec émotions, la voix parfois entremêlée de larmes, leurs souvenirs et leurs perceptions de l’évolution du système coopératif viticole et de la vie locale.

« Au Cœur des vignes les hommes se racontent. Mémoire sociale de la Cave Coopérative de Montpeyroux », est le fruit de cette première étude ethnologique sur la mémoire sociale de la coopération viticole. Préfacé par le Professeur Jean Sagnes (Professeur émérite d’histoire contemporaine à l’Université de Perpignan), l’ouvrage a remporté le Trophée d’Argent des Initiatives Coopératives, délivré par Coop de France (Union des coopératives françaises)

Mardi 8 mars 2016 > Valérie Rolle “Derrière la marque, le métier : dans les coulisses des studios de tatouage”.

Valerie Rolle
Depuis la fin des années 1990, les recherches sur le tatouage se sont multipliées. Elles s’intéressent toutefois rarement au pendant professionnel de ce véritable engouement pour la pratique. Valérie Rolle a mené une enquête dans les studios de tatouage. Elle montre comment les tatoueurs gèrent la nécessité de satisfaire les désirs d’une clientèle désormais majoritairement néophyte et la volonté de réaliser des tatouages artistiques. En savoir plus

Exposition Ethno-photographique “Paroles de Coopérateurs” à Pierresvives, Montpellier

Paroles de coopérateurs prolongationL’exposition ethno-photographique “Paroles de Coopérateurs” de Marie-Ange Lasmènes (ethnologue) et Alain Tendero (photographe), issue d’une enquête sur la mémoire sociale de la Cave Coopérative de Montpeyroux, est prolongée jusqu’au 2 novembre à Pierresvives à Montpellier (entrée libre).
 
« Paroles de coopérateurs », première exposition ethno-photographique autour de la mémoire sociale de Castelbarry, En savoir plus

L’Edito 2015 de Gaëlla Loiseau, présidente de l’ARCE

Le Bistrot des ethnologues fait sa rentrée ! Nous avons le plaisir d’inaugurer un nouveau site internet qui promet à terme d’être un véritable outil de communication et de ressources pour les chercheurs, étudiants et toutes les personnes qui s’intéressent de près ou de loin à l’ethnologie.
La programmation de la 22ème édition du Bistrot est placée sous le signe de la dimension symbolique, En savoir plus

Jean Viard, “Fragments d’identités françaises”

La France s’est forgée contre les Anglais durant la guerre de Cent ans, ensuite contre le Saint Empire et après la Révolution contre l’Europe des monarques, enfin contre l’Allemagne, puis contre le nazisme. Dans l’esprit de la Libération, elle entendait se refonder en incarnant la patrie des Droits de l’Homme. Mais à Sétif en 1945, En savoir plus

Jean Luc Pouyeto “Manouches et mondes de l’écrit”

Les Manouches en France, comme bon nombre de Tsiganes en Europe, maintiennent dans leur grande majorité un rapport distancé à l’écrit. Cette forme d’illettrisme spécifique à une population a de quoi étonner. Comment se fait-il en effet que des groupes humains semblent avoir répondu faiblement aux campagnes massives d’alphabétisation et de scolarisation des populations européennes ? En savoir plus

Joël Noret, “Deuil et funérailles dans le Bénin méridional”

Dans le Bénin méridional comme dans bien d’autres régions d’Afrique, les funérailles sont des événements majeurs de la vie sociale. Emmenant le lecteur dans les méandres et les complexités de ces moments cruciaux, ce livre montre comment la mort et sa prise en charge constituent des sites de recherche privilégiés pour comprendre des dynamiques essentielles de la société béninoise d’aujourd’hui. En savoir plus