Aller au contenu

Céline Lesourd

Puissance khat

Vie politique d'une plante stimulante

Plante aux propriétés psychotropes, le khat est cultivé et consommé dans la Corne de l’Afrique depuis des siècles en toute légalité, et suit illégalement à travers le monde les diasporas est-africaines. Des étals des marchés de l’Éthiopie musulmane à une saisie douanière à Calais, Céline Lesourd suit les trajectoires d’une marchandise ambivalente : en passant les frontières, en s’exposant à de nouveaux bastions moraux, le catha edulis devient une drogue prisée des immigrés et qui, dit-on, financerait le terrorisme islamique. Du côté des paysans, des grossistes, des commerçantes et d’anciennes contrebandières, ce sont les enjeux économiques et politiques d’un commerce international qui se profilent. Du côté des consommateurs, ce sont les distinctions sociales, les fantasmes sexuels et les exaltations identitaires et religieuses qui se (re)cristallisent autour de ce rameau.
D’hier à aujourd’hui, entre l’intime et le monde, cette enquête révèle ce que les hommes font du khat et ce que le khat – sur un marché globalisé – fait aux hommes. Et plus encore, aux femmes.

 

Anthropologue au Centre Norbert Elias à Marseille (CNRS), Céline Lesourd a travaillé en Mauritanie et publié Femmes d’affaires de Mauritanie (2014). Depuis 2012, elle conduit ses recherches dans l’est éthiopien auprès des vendeuses de khat, sur la consommation et la circulation de cette plante stimulante.

Partagez ...