Aller au contenu

Tania Murray Li

Plantation Life

Corporate Occupation in Indonesia’s Oil Palm Zone

Qu’est-ce qu’une plantation ? « C’est un géant inefficace et paresseux qui prend énormément de place, qui peut vous piétiner, vous manger et vous recracher » nous dit Pujo Semedi. « C’est une machine intrinsèquement coloniale qui agrège terres, mains d’œuvre et capitaux pour produire des monocultures destinées à un marché mondial, postulant que les locaux sont incapables de produire efficacement » complète Tania Li. A partir d’une enquête ethnographique et historique sur l’implantation des entreprises de production d’huile de palme en Indonésie et les transformations qu’elles ont engendrées dans le rapport au vivant, Tania Murray Li et Pujo Semedi décrivent un modèle d’exploitation où le bien-être des villageois est sacrifié au nom du développement économique. Rappelant que l’Indonésie fournit 50% de l’huile de palme mondiale, ils revisitent l’ensemble des effets destructeurs que ces plantations infligent localement. Alors qu’elles fragilisent l’équilibre écologique, qu’elles portent atteinte à la santé des travailleurs qui les exploitent et qu’elles dépouillent les anciens propriétaires terriens de moyens de subsistance, Tania Li et Pujo Semedi constatent que les petits agriculteurs indépendants parviennent à produire de l’huile de palme plus efficacement et avec un moindre impact écologique. La vie des plantations est ainsi décrite à partir d’une théorie de la « spoliation entreprenariale » permettant de décrire la façon dont ces formes massives de production capitaliste et de contrôle de l’industrie de l’huile de palme reproduisent des relations de style colonial qui portent atteinte à la citoyenneté des habitants. Ce faisant, ils remettent en question l’idée selon laquelle le développement rural ne pourrait se passer d’investissements capitalistes. Plantation Life montre en définitive que les objectifs de modernisation de la paysannerie rurale et de profit financier sont largement dévoyés, laissant plutôt transparaître un désastre humain et écologique.

Tania Murray Li est professeur d’anthropologie à l’université de Toronto. Membre de l’Académie royale du Canada, elle a écrit plusieurs ouvrages primés, dont Land’s end : Capitalist relations on an indigenous frontier (Duke University Press, 2014) et de nombreux articles sur la terre, le travail, les classes sociales, le capitalisme, le développement, les ressources et l’autochtonie, avec un accent particulier sur l’Indonésie.

Conférence | Durée: 45:47 | Enregistrée le 26 avril 2022

Échanges avec le public | Durée: 57:10 | Enregistrés le 26 avril 2022

Partagez ...